acné hormonale

J'ai un dérèglement hormonal - part 1

Je vous partage à travers cet article mon dérèglement hormonal. Car oui, actuellement, je subis un dérèglement. Les naturopathes spécialisés sur l’acné et les hormones ne sont pas à l’abri de problèmes de santé !

Si vous me suivez depuis un moment, vous avez pu remarquer que je suis moins stable sur la régularité des publications : podcast, instagram, blog, etc. Et ceci, depuis plusieurs mois. Car, la santé m’a joué des tours.

La santé m’a donné un dérèglement hormonal

J’ai eu la mononucléose il y a 3 mois accompagné d’un abcès dentaire. Cela a été très difficile, je suis restée alité pendant 6 semaines. Car malheureusement j’ai dû prendre des antibiotiques à fortes doses et j’ai mal réagi. J’avais des nausées 24h/24, des insomnies. Mon abcès était douloureux, je ne pouvais pas manger ce que je voulais. Cela a été très compliqué.

Je sais que d’un point de vue santé, il y a pire. Mais c’est la première fois de ma vie où j’ai frôlé les urgences car je n’arrivais plus à m’alimenter et à me lever.

Je m’en suis sortie bien sûre. Les antibiotiques ont fini par agir, mon abcès a disparu et j’ai pu manger de nouveau normalement.

Cela dit, le docteur m’a dit que je n’étais pas sorti de mes problèmes. Car la mononucléose peut entraîner une fatigue et d’autres symptômes durant plusieurs mois. Je n’étais pas rassurée, ayant déjà eu une fatigue chronique dans le passé. Mais ma santé m’a prouvé le contraire. J’ai retrouvé une forme physique très rapidement. Tout mon entourage a été surpris. Et moi-même compris.

Mon acné est et a toujours été d’origine digestive.

Sauf que…

dérèglement hormonalEn effet, mes soucis n’étaient pas terminés et je ne le savais pas encore à l’époque. Ils se sont manifestés 1 mois plus tard. 

Pourquoi 1 mois ? Tout simplement parce que mes symptômes étaient hormonaux et que ces symptômes n’arrivent pas du jour au lendemain comme un virus.

Ces symptômes ont commencé par ma fragilité n°1 : l’acné.

J’ai développé de l’acné le premier jour de mes règles de façon fulgurante.

Il faut rappeler que mon acné est stable depuis des années et que je n’ai pas eu d’acné hormonale. Mon acné est et a toujours été d’origine digestive.

Mais bizarrement, le 1er jour de mes règles., j’ai eu une dizaine de boutons en un jour. Le 2ème jour de mes règles, une vingtaine… et cela a continué de façon progressive. Et de plus en plus inflammatoire.

J’ai de suite compris ce qu’il se passait. Ma maladie m’avait tellement perturbé que cela avait bousculé mes hormones.

Je ne me suis pas inquiétée, je sais que cela peut arriver parfois.

J’avais eu un épisode similaire mais beaucoup moindre après la vaccination du covid 19, où j’avais eu mes règles 1 semaine à l’avance avec une acné très légère.

Une acné très inflammatoire

Mais cette fois-ci l’acné était démesurée et surtout très inflammatoire, très kystique et localisée sur le cou, bas des joues, zones maxillaires, et un peu partout aussi. Sur le front, uniquement des microkystes mais tout aussi gênant. 

Comme je le disais, je ne me suis pas inquiétée. Je pensais que cela allait être l’histoire de mes règles. Mais ces dernières n’était pas comme d’habitude également. Elles ont duré 2 jours contre 6 à 7 jours avant. Le dérèglement se confirmait de plus en plus.

Je m’attendais à ce que mon acné diminue après les règles.

Je faisais attention à mon alimentation. Car, mon acné est digestive et je sais exactement quelles solutions apporter à mon corps pour diminuer l’inflammation.

Mais, l’acné ne passait pas. Elle a légèrement diminué après les règles. Il y a eu un effet rebond au moment ovulatoire, puis une diminution, et un retour d’aggravation avant les règles. L’acné est devenue cyclique à partir de ce cycle là.

dérèglement hormonalJe pouvais suivre mes hormones

Je savais que l’acné était hormonale, car je pouvais le suivre au jour le jour grâce à la prise de température tous les matins. Je pratique la symptothermie.

Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est la symptothermie. Il s’agit de gérer sa fertilité et de déterminer avec précision les périodes du cycle menstruel pendant lesquelles nous sommes fertiles et infertiles. Cela me permet de repérer les moments où je suis en ovulation et les jours où je ne le suis pas. Je ne pratique pas la symptothermie dans l’objectif d’avoir un enfant. Mais pour suivre mon cycle. J’adore réellement savoir que mon corps et mes hormones sont vivants et que mes hormones sont mouvantes au jour le jour.

Certains disent que la symptothermie est imprécise. Mais je peux vous assurer que le jour où j’ai vu mon acné s’intensifiait il s’agissait exactement d’une montée ou d’une baisse de température liée à mon ovulation ou à l’avancée de mon cycle. Malgré le fait de subir l’acné, j’ai été impressionné par mon corps et ses répercussions. Car jusqu’à aujourd’hui je remarquais les répercussions de mon acné avec mes intestins, mon estomac… mais rarement avec mes hormones.

 

En plus d’avoir de l’acné, j’ai eu d’autres soucis hormonaux…

PARTIE 2

 

 

Vous souhaitez une consultation personnalisée avec moi ?

Quelques disponibilités sont en ligne, via l’agenda de réservation ci-dessous :

PRENDRE RENDEZ-VOUS

La consultation se déroule par visio (skype ou via un lien de connexion).

Ce sera avec plaisir de vous aider personnellement. Ayant moi-même souffert de l’acné durant plus de 10 ans, j’ai à coeur de trouver une solution pour tous. Ne souffrons plus d’acné 💪

Partagez cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email
Pour plus d’informations sur la cause de votre acné, vous pouvez retrouver la plateforme et les différentes formules .
Cette plateforme s’adresse à toute personne prête à s’investir dans la recherche profonde de son acné, avec des ressources fiables, un soutien et un vécu personnel.

Vous aimerez aussi :

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x